Le Pays du Safran

TALIOUINE, capitale de l’Or Rouge

A quelque 300 km au sud de Marrakech, dans une vingtaine de villages accrochés aux pentes du Siroua, ou sur les plateaux du Souktana plus de mille agriculteurs cultivent le safran.

Vous êtes dans l’Anti-Atlas. Les paysages du Siroua offrent de somptueux contrastes de roches et de couleurs. Villages de terre, greniers collectifs (agadirs), bergeries, moulins à huile témoignent du mode de vie et de l’histoire des habitants.

Au sud de Taliouine, au-delà des plateaux du Souktana vous découvrirez les oasis de montagne et les palmeraies le long des oueds. De splendides panoramas sur la chaîne de l’Anti-Atlas et sur le Bani, dernier massif avant le Sahara. Village de potier, architecture de terre et de pierre, un patrimoine préservé.

Le massif du Siroua – Anti-Atlas Des paysages marqués par la diversité des roches et des couleurs. Le Siroua offre de somptueux contrastes entre l’aridité des reliefs et la verdure autour des sources, le long des oueds, sur les terrasses où poussent l’orge, les légumes et le précieux safran , Les femmes sont réputées pour leurs tissages. Les villages en terre ocre, souvent accrochés à flanc de montagne, sont couronnés de remarquables greniers collectifs, les agadirs, témoins de l’organisation traditionnelle des tribus berbères chleuh. Sur les alpages, des azibs (bergeries) parfois regroupées en village, lieux de transhumance des troupeaux durant l’été. L’awach, forme musicale traditionnelle du pays chleuh, expression d’une culture séculaire, rythme toujours la vie des vallées.

Site propulsé par accatone/resurgences
Tourisme Atlas
projet NetLab, politiques publiques, big data et sciences sociales
spacelike, une exploration visuelle du web de l'art contemporain